logo logo logo

Sunday Machine
et la démission particulière

une affiche possible

Les meilleurs tubes dans l'ordre alphabétique

Si la liste des chansons ne s'affiche pas, allez voir

(Fanatiques de la première heure, vous retrouverez ici l'ancienne liste des 55 meilleurs tubes dans l'ordre alphabétique.)

Hum, ca c'est fait avec m2v

Hum, yeah

Chap vous propose une visite guidée pour éviter d'avoir a se taper tous les morceaux :

Guitar hero Michel doit mourir : Alors que les vapeurs moites d'un concert qui n'a que trop duré rongent peu à peu ses rêves de gloire, Guitar Hero Michel, attend, assis sur un amplificateur qui exulte sous les coups de boutoirs de ses solos éblouissants, la mort qui ne vient pas (elle est enfermée dans les backstages). C'est parti mon Capri : c'est l'hymne yé-yé d'une génération, on sait pas trop laquelle mais en tous cas, elle a sacrément ramassé. Prospect Bob : Epris de liberté, Prospect Bob brave un à un tous les interdits dans un anglais peu chatié et à la fin, il bosse pour Vivendi. Chicken Monster : rituel transcendant destiné à éloigner les mauvais esprits qui habitent les cuisses de poulet, chicken monstees cuisses de poulet, chicken monster est avant tout un ode funk qui doit autant au toubifree-jazz qu'au françois bayrou country. No passaran los ramoneurs (mnx return) et No passaran los ramoneurs (no mnx return): dans cette réflexion quasi-mystique sur la technique contemporaine en deux actes, sunday machine démontre une fois de plus sa maîtrise des couleurs sonores et de la palette d'effets DirectX en sa possession. Emilie Thomas a une idée rigolote derrière le sourcil droit : ou comment une vague fanfaronnade électroacoustique sans conséquence se meut petit à petit en une inquiétante quête de la vérité. Switzerland Pig Mama : l'esprit hip-hop de sunday machine et la démission particulière trouve ici son second souffle, magnifié par un MnX dont la performance singulère reste, à ce jour, inégalée.

merci chap

qui est cet homme ?

hanhan, yeah

juste après. Pour écouter le tout en strime, c'est .

mi-octobre 2001. Tous les morceaux du site ont été remis dans un taux de bites un peu plus correct et variable qui plus est. Les nouveaux morceaux ont été ajoutés. Et pis finalement nazi5, ou nazi6, c'était Portrait de richard III avec son casque à l'aveuglette.

3 août 2001. Le concert Büro #38, Placard #4 : il manque le bruit de la rue parce que je ne l'ai pas enregistré ni le concert,d'ailleurs, mais c'était bien, vous pouvez me croire ou demander aux spectateurs (il y en avait). Pour tout écouter en strime c'est . V'là les titres :

15 juin 2001. Bon ben j'ai rajouté tout ce qui restait. Je crois que c'est a peu près tout, maintenant. Il doit être temps de s'arrêter, sur les reprises de ween et the End Of My Religion on the Moon. Ca fait une quarantaine de chansons quand même, faut bien se reposer un jour.

19 avril 2001. Hop, Back Door In My Firewall, on peut le prendre comme le cri déchirant de l'informaticien (déchiré) découvrant une faille chiée dans son système, mais ce sera surtout, plus poétiquement, la désespérance de l'homme france de l'homme face a la machine qui hurle qui crie, qui ne sera jamais compris. - Prospect Bob, boah, c'est du trash osé rythmiquement parlant vers le milieu, mais ca devrait plaire aux vieux fans de noillesi garage, et je sais qu'il y en a beaucoup. - Le revers du destin est mon passing shot, fait ca avec tania qu'on entend la voix de dedans.

Tous les trucs sont a base de merdaqualité. Style sur "visite à l'échangeur désapointé", y'a des bruits de bulles normalement, ben la, ca devient des pocs numériques. Et pis les longs trucs graves, pfuit, disparus.

Celle qui s'appelle nazi5, je ne sais plus son vrai nom, mais ca viendra. Elle aurait certes pu s'appeler deutsche psycho si nico n'était pas venu fourrer son nez là dedans, et pis alors après "gnagnagna, c'est pas ca normalement, deutsche psycho, y'a des trucs bavarois". Résultat, on a refait un deutsche psycho, qui porte ce titre. Toujours pas de trucs bavarois dedans.

Qui est cet homme avec un chien ?

Le truc en bas

Que l'on goûte ou non l'esprit bauhaus mâtiné de mélodies ravageuses qui souffle sur les productions entassées sans le moindre respect sur ce site aux allures libertaires, il faut bien avouer que toutes, sans exception, sont la propriété exclusive de Sunday Machine et la démission particulière et attention, la propriété intellectuelle, on rigole pas avec ça en France, non Monsieur.

Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.
This work is licensed under a Creative Commons License.

De plus, écrivez nous, si vous le souhaitez: boumboumbeat@altern.org

des moustaches